Critiques

Faites par la Condition Paternelle

La répartition inéquitable de l'accueil des enfants

Le parent, habituellement le père auquel le juge ne confie pas les enfants, ne vit avec eux que :

C'est en fait et dans le meilleur des cas un déjeuner sur cinq et 2 jours par mois avec leur père.

La répartition inéquitable des moyens pénalisant les pères

Les pères sont trop souvent condamnés à des pensions alimentaires lourdes sans rapport avec le coût réel de l'enfant, sans tenir compte des avantages sociaux accordés aux mères : allocations familiales et sociales, allocations logement, avantages fiscaux (coefficient familial), bourses, bons de vacances, etc...

Les pères ont pourtant une équivalence de frais fixes liés à l'accueil de leurs enfants

En général, de 25 à 50 % du budget global de l'enfant.

 

Retour sous-menu

Retour sommaire